FREAKS !

Partagez|
MessageSujet: C'est comme faire les poubelles, mais en mieux Dim 25 Fév - 23:19


divin alcool—ft— Sixte
Quand on n’fait pas d’effort à Dédale : on crève la dalle. Soit loué le grand seigneur qui t’avais montré la voie, tu vivais convenablement. Avec un stupide zombie qui parfois laissait ses membres trainer au sol, mais sinon on pouvait dire que la vie sur cette île t’étais plutôt singulière. De temps à autre, tu menais une autre quête que celle du seigneur : celle de l’alcool. Mais pas n’importe lequel mesdames et messieurs :  l’alcool vampirique d’une très grande qualité que tu confectionnais toi-même.

C’est d’ailleurs (d’après toi) un coup du destin si ce pauvre type venait de se faire assommer par un réfrigérateur passant par la fenêtre sur le chemin du retour de ton église darkcryesque de foi. La cervelle que ledit frigo contenait venait de se vider au sol par la même occasion : décidément tu ne comprendrais jamais les morts vivants à bouffer des trucs aussi mauvais.

Tu regardes le pauvre type assommé tu le frappes de ton pied pour voir s’il est encore en vie : pas de réponse. Bon, conclusion : il est mort. T’as la flemme de chercher plus loin. Tu penses à une seule et unique chose : au triste gâchis que serait ce bagage de sang chaud. Tu relèves le corps sans trop de difficulté et le jette sur ton épaule comme un sac à patate. Le sang pour toi, le reste du corps pour Ushuaïa . Quelle belle trouvaille.

T’as un peu l’impression d’être un clochard qui fait les poubelles et ça aurait été le cas si un Alien était passé dans le coin pour jeter son corps dans une benne à ordure. Mais vous savez quoi ? Bat-les-couilles. Tout ce qui est gratuit est bon (sauf les zombies).

Tu l’embarques jusqu’à ta chambre qui ressemble plus à un laboratoire de scientifique fou qu’à une chambre. Sauf qu’il fait sombre et qu’il y a quand même un lit. Tu déposes l’humain sur ta table d’expérience (il sentait clairement l’humain, c’est d’ailleurs la raison qui t’as décidé à le recueillir). Tu lui plantes les perfusions pour le vider de son sang : tu le sentais bien celui-là il allait te donner un alcool de qualité. Tu pariais qu’il était de groupe AB-, il n’avait définitivement pas la même odeur que ces O+, c’était l’éco+ des groupes sanguin. C'était comme acheter la marque de carrouf que de récupérer ces gens là.

Oh tu as faillis oublié de prier pour son âme, tu joins religieusement tes mains : « que le seigneur te prenne à ses côtés, ton sang et ton corps sauverons des enfants affamés (toi & ton débile de coloc) et permettrons certainement la découverte de l’Amérique de l’alcool. Amen. »

code by nutty   aucune idée mots—  color #cc0000
avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 0
HP:
100/100  (100/100)
DARKCRY
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est comme faire les poubelles, mais en mieux Lun 26 Fév - 12:25

Les rues ne sont jamais sûres à Dedale. Par les vampires, par les zombies, par les loups, par les fous et… par les frigos. Ça, en revanche, ça a quelque chose d’inédit et c’est bien la dernière chose dont tu te souviens avant de perdre connaissance. Entre nous, tu aurais dû mourir sur le coup ou en ressortir avec un traumatisme crânien important. Mais puisqu’il ne s’agit pas tout de suite de la fin de ton histoire, tu finis par te réveiller miraculeusement.

Tu ignores l’heure, le jour et l’endroit. En revanche, tu es bien certain d’une chose : tu n’as jamais eu aussi mal. Tu peines à geindre tandis que ta vision s’accommode bien trop lentement. Le plafond flou devient net mais tu es incapable de reconnaître celui de l’hôpital ou de ton minable studio. Tu en déduis alors que tu n’es pas chez toi. Sauvé ? Tu en doutes, fortement.

Tu entends quelqu’un balbutier tu ne sais quoi à ton chevet et il te faut bien quinze secondes pour tourner la tête et le regarder. Tu es pris de nausées lorsque tu découvres un jeune homme que tu n’as jamais vu - tu n’arriverais pas à déterminer sa race, pas dans cet état. Néanmoins, tu peux déjà confirmer que tu es dans un sacré pétrin lorsque tu constates les perfusions plantées dans tes bras et ton sang qui s’échappe comme de l’eau qui coule d’un robinet.
Tu paniques, il faut se le dire, tu paniques comme pas possible.

« Qu-Qu’est-ce qu- »

Tu souffles entre tes lèvres, parviens à peine à en faire sortir le son.
Merde, il est temps pour toi de te tirer d’ici.

Tu roules sur le côté de la table et tombe par terre, les aiguilles dans tes bras s’envolent au même moment et te libèrent de ta torture - mais pour combien de temps ?
Tu rampes comme un véritable petit insecte, ridicule et impuissant.



c'est comme faire le poubelles, mais en mieux


avatar
Popularité : 114

HP & QUIDS
QUIDS: 220
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est comme faire les poubelles, mais en mieux Lun 26 Fév - 22:00
[quote="Nivea"]

divin alcool—ft— Sixte
Concentrée dans tes folles expériences, tu ne réalises pas tout de suite le réveil de ta victime. En soi, il n’était pas supposé se réveiller (entre le coup violent sur la tête et la perfusion de sang c’était un grand miracle qu’il ouvre à nouveau les yeux). Ce qui t’interpelle pendant que tu distillais tranquillement ta base alcoolique dans ton coin, c’est plutôt le gémissement inaudible puis la lourde chute sur le parquet (en mauvais état d’ailleurs) du blond.

Tu te retournes en le voyant ramper tristement vers la sortie de ta chambre. S’il seulement il savait que de l’autre côté sa survie était encore moins garantie qu’avec toi.

« De l’autre côté de la porte si risque de tomber nez à nez avec un Frankentsein qui a rien mangé depuis plusieurs jours. Conseil de videur de sang. »

Tu laisses ce que tu étais en train de faire en stand-bye avant d’aller attraper ce pauvre humain par le col et de le redresser. « C’est vraiment pas malin de bouger autant dans ton état. » Faute à qui ? Toi ? Nan, jamais. Tu le reconduis vers ton lit avant de revenir lui planter tes aiguilles pour lui piquer encore un peu de sang en toute sérénité, une fois la quantité suffisante tu le libères. Gentil ? Non absolument pas, sa survie peut servir une plus grande cause. Imaginez un instant que les essais sur son sang soient concluant ? S’il survivait, il pourrait alors alimenter ce magnifique projet sur plusieurs année (avec ou sans consentement, ça c’est à voir).

« Le seigneur t’as laissé vivre pour une belle cause mon petit. »

Quoi ? C’est vrai.


code by nutty   aucune idée mots—  color #cc0000
avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 0
HP:
100/100  (100/100)
DARKCRY
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est comme faire les poubelles, mais en mieux Lun 26 Fév - 23:11

Tu ne veux pas mourir. Pas ce soir, ni demain. Ni un quelconque autre jour avant que tes cheveux ne deviennent gris et que tu puisses à peine marcher par toi-même. Tu n’as aucune conviction de la vie et pourtant tu souhaites vivre longtemps. La jeunesse te dévore à l’image de ta curiosité et c’est sans nul doute les seules choses qui te poussent de survivre. Ou peut-être as-tu peur de l’au-delà, de l’ignorance, du rien après le dernier souffle.

Ton agresseur te marmonne quelque chose mais tu as du mal à remettre tes idées en place. Tu es simplement focalisé sur cette poignée de porte qui est si proche mais pourtant si loin. Tu peines, et tu n’y parviens pas. Tu te fais soulever avec tant de légèreté que tu te demandes si tu as perdu tant de sang ou si ce type est doté d’une force surhumaine. Peu importe la réponse : tu n’as pas beaucoup d’option.

Il te dépose sur un lit et te replantes ces fichues perfusions. Tu ne perds pas beaucoup de temps pour les retirer tandis qu’il ne te sort tu ne sais trop quoi à propos du bon Dieu - l’espace d’un instant, cela t’éveille les souvenirs de la boîte de nuit avec… Comment s’appelait-il ? Ah, Azraël. Il disait des choses similaires, sur le même ton.

« Va te… faire… »

Tu glisses ta main derrière ton dos et attrape à ta ceinture ton seul moyen de survivre : un couteau. Malheureusement, tes forces te quittent et tu ne parviens qu’à brandir la lame devant lui.

« enculer… »

Tu peines à dire.


c'est comme faire le poubelles, mais en mieux


avatar
Popularité : 114

HP & QUIDS
QUIDS: 220
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est comme faire les poubelles, mais en mieux
C'est comme faire les poubelles, mais en mieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Décors d'une de nos campagne.
» De la perte de son acte de baptême
» Machine à Sucre
» Rules Lawering ?
» ’’J’voudrais pas faire ma raclette...Mais il fait noir dans ce couloir...’’

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dedale
 :: Daïkiri :: Chinatown
-
Sauter vers: