FREAKS !

Partagez|
MessageSujet: ⊱ living in a cartoon Jeu 1 Mar - 13:41



how to be cool
AND TO BELIEVE IT EVEN IF YOU'RE NOT
Ce ne sont pas tant les effluves de nourriture avoisinantes ou les braillements les accompagnant. Ce n’est pas tant la tiédeur des vapeurs opaques aveuglant la rue et ses occupants. Tu cherches, tu te frottes le crâne, ton menton se fronce. Pourquoi n’arrives-tu pas à aligner deux pas sans manquer d’en louper un et de te vautrer ? Soudain, l’éclair de génie te frappe ! Tu es saoules, voilà pourquoi. Rien de plus logique pour tout oeil extérieur. Or pour le dit concerné, rien de plus dur à comprendre. Un ivrogne oublie généralement qu’il est ivrogne. La belle affaire…

Perry est dans un état similaire, en traduit son corps se balançant de gauche à droite comme un bateau sur la houle. Après quel énième verre vous êtes-vous décidé à sortir du bar ? Ah ça, Dionysos seul sait ! N’empêche que ton foie ne sait plus si c’est le vin, la bière ou le saké qu’il essaye d’évacuer. Tout se mélange. Si tu vomis pas d’ici deux heures, tu seras au mieux en train de galocher un mur.

« Bon… Bon. Bonbon. » Nota bene : ne jamais chercher à comprendre la première phrase d’un individu alcoolisé, se focaliser sur la seconde : elle est souvent plus révélatrice et compréhensible.

« Viens on fait un cap ou pas cap. » Tu l’attrapes par une épaule et l’emmènes dans ta démarches déstructurée, bousculant de ça et là quelques honnêtes gens. Ils râlent et tu te persuades qu’ils vous sourient. C’est beau le filtre des degrés élevés.

« Si tu perds, tu fais des free hug nue ! » Rire gras. « Nuuuuue ! » Gros rire gras. Regard pervers. Rire gras bis. A croire que même imbibé comme une éponge, tu n’perds pas le nord sur tes petits vices vicieux.

Cela te fais toujours aussi drôle d’apprécier autant la compagnie d’une alien - qui plus est d’une alien susceptible de t’bouffer. Enfin, depuis le temps maintenant que vous traîner vos sacs d’os ensemble, depuis le temps que t’es toujours en vie et qu’elle aussi… Constatons et admettons que vous êtes bel et bien amis.

Un trio de vieilles sexagénaires, visiblement en querelle quant à quel type de salade prendre pour accompagner un poulet aux pruneaux - pas besoin d’être sobre pour les comprendre, elles ne parlent pas, elles beuglent - attire tes oreilles. Tu t’arrêtes et stoppes ta compère à ta hauteur.

« Cap de twerker devant elles en te frottant une botte de salade sur le visage ? »

L’imagination fait son oeuvre avant la réalité. Tu serres les dents et retient des larmes rien qu’à l’image de voir Perry en action avec les vieilles.


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Jeu 1 Mar - 15:24



Le bon vieux saké, la bonne vieille bière, la choppe pleine qui finit engloutie et ça continue toute la nuit. Peritio, t'es complètement soûlée, t'as le visage écarlate et t'arrêtes pas de rigoler comme un vieux alcoolo complètement marteau. Y'a plus rien à faire une fois passé ce stade, simplement de déambuler dans les rues, relevant ta bouteille vide à chaque fois que tu croises un passant. Tu gazouilles comme un piaf, t'as l'estomac retourné près à gerber même si tes esprits sont pas totalement partis.

T'es pas seule et t'es bien soulagée de pouvoir ricaner avec ton acolyte. Y'a pas mieux pour te tenir droite que d'être affalée sur lui. Tu t'amuses même à croquer son bras histoire de te dire qu'il est bien réel. T'as l'impression que le monde tourne quand tu mets un pied devant l'autre. Puis finalement, tu te redresses pour le regarder, t'sais même pas qu'il avait trois têtes avant de lui répondre en rigolant.

Peritio ∞ « Hihihi..... y'p da skeeeeee...? »


Ok. Tu ne sais même plus parler, t'es carrément à la masse. Comme lui sur qui tu t'accroches, prête à tomber. Vous faites une belle paire. Tu finis par lâcher ta bouteille, elle se casse la figure et éclate au sol, tu t'en fiches car t'es déjà loin. Ta main vient tirer sur la manche de ton yukata, tu te débats pour la virer. Heureusement que tu portes tes bandages, c'est la seule chose qui t'empêche d'être totalement nue. Et aussi ton short. T'as les épaules à l'air mais tu parviens plus ou moins à te concentrer en l'entendant déblatérer quelque chose. Tu plisses tes yeux pour te concentrer bien que tu finisses par rire, encore.

Peritio ∞ « C'toi qui vas te perdre t'es fichu !.... t'vas finir à poil spèce d'obsédé...!  »


Tu appuies ta nuque sur le mur d'à côté, t'es prise aussi d'un fou rire même si clairement ton état te place du côté des perdants. T'es tellement torchée que tu sais pas combien de défis tu vas accepter avant d'être retournée et de gerber. T'parviens quand même à te redresser, ton corps basculant un peu sur l'côté pour essayer d'entendre son premier cap histoire de pas trop le rater. Tu tournes ta tête, fixant les vieilles qu'avaient loin un peu trop casse noisette pour toi mais t'allais pas abandonner. Tu te diriges vers elles, t'attrapes le légume au pif dans l'une des corbeilles, lui arrachant quelques feuilles. Tu te retournes avec un bon sourire provocateur scotché au visage et une bonne vieille réplique de leur âge.

Peritio ∞ « Celles-là d'vraient être... adaptées j'vous montre...»


Le ridicule ne tue pas. T'bouge tes fesses comme si t'avais l'air vraiment sexy mais tu ressembles juste à un poulpe qu'essaye de ne pas suffoquer. Puis la salade qui humidifie ton visage, c'est le summum de la honte. Pourtant, tu te marres complètement en finissant par une révérence complètement stupide pour bien te moquer d'elles. Sale gosse jusqu'au bout malgré ton âge, tu t'en vas, trois pas à droite, trois à gauche en essayant de ne pas tomber. Tu te pointes devant lui, tu lèves fièrement la tête alors que t'es un peu verte. T'as presque envie de vomir après avoir remué autant ton popotin. T'espère tenir un peu plus.

Peritio ∞ « J'crois qu'elles ont pas trop digéré ma danse... T'veux pas avoir l'honneur de leur montrer ce que c'est un homme, un vrai ? »


Tu es mauvaise perdante alors tu aimerais t'assurer une bonne victoire dès le premier tour. Tu relèves tes sourcils, tu te moques un peu de lui même si tu l'aimes bien au fond. Faut pas lui faciliter la tâche sinon tu t'effondres au prochain tour vu ta future gueule de bois.

Peritio ∞ « Cap ou pas cap d'leur montrer ton corps d’athlète... en plus d'leur rouler une pelle ? »


Tu te redresses, tu croises tes bras sur ta poitrine, t'es vraiment mauvaise. Pourtant, c'est pas trop difficile, un peu crade quand même. Tu fais la moue, tu lui as pas dit de se montrer nu donc ça passe mais tu préfères rajouter.

Peritio ∞ « J'suis pas mauvaise, t'peux embrasser n'importe quel passant mais fais durer l'moment. »


Et tu te poses sur le mur, tu soupires un coup pour pas perdre trop la tête parce que ce serait bête de rater le sex-appeal d'un beau mec. Tu lui tires d'ailleurs la langue en essayant d'voir qui il va essayer d'intéresser.

coded by pinn @ thq
j'aime le duo d'bourrés ❀ bisous



avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Ven 2 Mar - 13:39



how to be cool
AND TO BELIEVE IT EVEN IF YOU'RE NOT

Tu te marres, du moins tu essayes. Tex maxillaires ne répondent plus correctement, c’est la déchéance. La déchéance ! Tu te promets, tu en fais le serment… Pas d’alcool pour le reste de la semaine. Ne serait-ce déjà que pour ton corps s’en remette - tu le maltraites assez pour lui faire une fleur de temps en temps. Je disais ? Ah oui. Tu te marres. La voir twerker avec son yukata défait et la laitue collée au visage, c’est du grand art. Du très grand art !

Le forfait fait, tu l’accueille avec un sourire goguenard. Les vieilles, elles, outrées, ont eut vite fait de filer. « CAP ! Avoue tu veux juste me voir torse nuuu. » N’empêche que le défi qu’elle te propose est drôle. Outre ton côté beau parleur et ta grande gueule, la drague n’est pas trop ton truc. Il te faudra improviser. Alors tu observes. Tu cherches ta cible. Tu l’aurais bien fait avec elle mais ce serait trop simple, trop prévisible. Surtout que deux haleines imbibées se rencontrant, cela ne vend pas du rêve…

Soudain, tu brandis les bras en l’air. « Aaaaah AH ! » C’était quoi ça ? Un cri ? Non. Des borborygmes oui ! Ils manquent de t’arracher une nausée. Tu tangues un peu et reprends ton équilibre en s’appuyant sur son crâne. Pauvre Perry. Elle n’a pas fini d’en baver. Bon, ce cri, c’était pour quoi ? Ta cible ! Voilà ! Tu l’as. C’est une femme d’âge assez mûre, du moins tu supposes. Ses ridules aux commissures sont jolies.

Elle marche dans le même sens que vous, des sacs de courses à la main. Tu bondis presque devant elle, la stoppant net. Elle te toise avec circonspection - un coup d’oeil lui aura susdit pour juger ton état. Ses lèvres se pincent. Elle t’intime silencieusement de la laisser tranquille. Oh mais qu’à cela ne tienne ! Tu la laisseras une fois ton petit show terminé. Hop. Tu tombes le haut et le secoue au dessus de ta tête en mouvant ton bassin de gauche à droite. Sans lui laisser le temps de s’éclipser, tu te sers de ton pull comme d’un lasso, le passe au derrière de sa tête et la ramène à ta bouche.

… Là, c’est le drame. Rouler une pelle ? Ah non. Se prendre un coup de dent ? Ah oui. Tu geins comme un bébé tandis que furibonde elle te gifle avant de prendre ses jambes à son cou. Tout penaud tu reviens près de ton amie. « Ça compte quand même ! » Tu te rhabilles. Sauf que c’est à l’envers. T’as l’étiquette devant. Bah, au point où t’en es…

« Bon… Boooon. Commence à faire froid ! Aloooors. Cap ou pas cap de sympathiser avec les jeunes là-bas pour qu’on s’incruste chez eux ? »

Les jeunes en question doivent avoir la petite vingtaine. Ils sont cinq ou six - tu n’arrives pas vraiment à les compter. Agglutinés juste à l’angle de la rue ils semblent causer fête et bouffe. Vu les paquets qu’ils ont, ils doivent préparer une soirée. Ce serait chouette de s’acoquiner avec eux : afin d’avoir un toit et un peu de chaleur, encore à boire et à manger, des histoires nulles à entendre et raconter.

« Si t’arrives pas, bah tu devras commencer toutes tes phrases par BOUYA ! » Ça, c’était la menace nulle.


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Ven 2 Mar - 14:39



Tu passes ton bras devant ton visage comme si t'étais encore en train de sentir la laitue ou de l'avoir collé devant le visage. C'était clairement pas glamour mais tu l'avais jamais été alors finalement, ça ne changeait pas grand chose. Par contre, tu te sentais encore moins bien surtout en l'entendant. Tu pouvais pas t'empêcher de pouffer de rire en te moquant complètement de lui, même si c'était gentiment.

Peritio ∞ « J'veux juste tâter le terrain ! »


Tu attends alors, tu te retiens sur le mur pour pas tomber comme un sac par terre. Puis au final, tu sursautes comme une cloche quand il crie. Cela te réveille directement, tu te redresses, tu tournes ton visage, ta corne se percute dans le mur, la douleur monte dans ta tête. En plus de l'alcool, tu te sens carrément mal avec tes maux de tête. Comme si c'est pas assez, il t'a pris pour un accoudoir. Ton crâne bascule en avant, tu couvres tes lèvres avec ta main. Quel enfoiré, il te donne vraiment la nausée.

Peritio ∞ « Enfoiré... »


Tu le murmures en le voyant partir vers sa cible. Tu relèves ta caboche déjà bien secouée et un sourire gagne vite ton visage. Wah la vieille chouette trop sérieuse qui a pas l'air heureux. Si t'étais pas aussi shootée, tu pourrais dire qu'il le fait vraiment bien.  Contrairement à toi. Tu le vois l'embrasser et là, gros fou rire qui te sert l'estomac. Il gère, la chute aussi, la gifle parfaite. Tu te tiens le ventre, tu te moques carrément de lui et sa joue légèrement rouge. C'était beau. Beaucoup trop beau.

Il y a un léger sifflement dans tes oreilles, tu l'entends quasiment plus. T'as vraiment trop bu. Tu poses une main sur le mur, l'autre vient retenir tes cheveux quand tu gerbes tes tripes. Ou tout l'alcool que t'as avalé quelques heures avant. C'est carrément degueux, tu finis par cracher. Tes idées ne sont pas plus claires mais au moins, tu te sens mieux. Ou pas. T'es totalement crevée d'un coup. Et en plus t'as un sentiment de honte car tu te sens pas du tout capable de continuer. La prochaine fois, faudra que tu boives moins pour mieux tenir les défis.

Peritio ∞ « .... Bouya... »

Ouais clairement t'as abusé. Tu déclares discrètement forfait sans le prononcer. T'as une certaine fierté même si actuellement, tu t'en soucis pas trop. Tu jettes un regard vers le groupe de gamins, ils vont te voir arriver comme une soûlarde qui pue l'alcool et le vomi, c'est fichu pour aujourd'hui. Tu glisses ta main sur l'arrête de ton nez, la frottant pour tenter de garder un minimum de sens. D'ici quelques minutes, ta migraine sera sûrement passée.

Peritio ∞ « .... Bouya... .... C'est vraiment naze on dirait une chienne ou un porc... T'veux pas me porter ? En contrepartie j'enlève tes puces... »

En vrai, tu peux marcher mais t'aimes bien faire ta gamine un peu égoïste. C'pas comme si t'étais lourde, t'as essayé d'être légère avec cette métamorphose sauf pour tes cornes que t'as pas réussi à retirer. Puis comme il est un loup garou, il doit avoir pas mal de force alors autant profiter. Tu tends tes bras comme une gosse et tu souris en essayant de copier une phrase bien clichée se trouvant dans les pires pornos, juste pour rire.

Peritio ∞ « .... Bouya j'te ferais plein de bonnes choses....~ »

Sauf que c'est foireux parce que tu éclates de rire à la fin. Rien que ce mot au début vient tout gâcher et en prime t'es morte de rire en ayant du mal à te contrôler. Ouais, c'était pas non plus ton truc la drague ou la tentation. T'étais juste du type baston.

coded by pinn @ thq



avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Ven 2 Mar - 17:15



how to be cool
AND TO BELIEVE IT EVEN IF YOU'RE NOT
Ouch. Dur retour à la réalité. Ta compère n’est plus apte à suivre ni tes pas, ni tes défis… Ni quoique ce soit en fait. L’ivresse a eu raison d’elle. Ce n’est jamais drôle de vomir - ô combien tu détestes cela. Il serait peut-être tant pour vous d’amarrer vos carcasses à bon port. Le hic c’est que ta piaule est à des lieues d’ici et que la sienne aussi. Ton panel de choix est limité.

Rassemblant le peu de tes sens en fonction, tu réfléchis. Un gîte ? C’est cher, t’es quasi fauché. Un hôtel ? Encore pire. Le mieux semble de payer une chambre de bonne à la nuit - la plupart des brasseries et restaurants en ont. Vous voilà donc sauvés. Enfin bientôt. Enfin presque. Merde, avance, tu stagnes là Ka.

T’arrives pas trop à comprendre ce qu’elle raconte - si déjà ce qu’elle raconte a un sens. Cela ne t’empêche pas de te marrer à chaque fois que dans un hoquet douteux elle prononce ‘‘bouya’’. Franchement, quel génie de lui avoir fichu un pareil gage. Intérieurement tu pries pour que demain tu puisses te souvenir de ce moment - le lui rappeler sera au moins aussi drôle que de l’écouter balbutier dans ton dos.

Ton dos. Oui, oui. Dans ta grandeur d’âme - l’alcool aidant surtout - t’as cédé à son souhait. Même si elle ne l’avait pas formulé, t’aurais bien finis par la porter. Elle est légère, un poids plume. « Tu me feras du bien en prenant une douche, poissarde ! » Tes lippes s’étirent. T’augmentes le pas. Une douche. Bordel tu tuerais pour en prendre une aussi. Tu te sens tellement sale, tellement barbouillé.

Ouais. L’heure n’est plus à la fête. A mesure que tu serpentes entre les passants, le brouhaha augmente. Il n’est pas si tard, les festivités sont loin d’être terminées pour les oiseaux nocturnes encore en goguette. « Miss Bouya, ce soir je paye la nuité. Parce que je suis un prince tu vois. » Genre. « Mais tu me paieras la bouffe de demain, parce que la galanterie que masculine c’est sexiste tu vois. » Genre.

Tu t’arrêtes devant une enseigne doré. Un restaurant italien. Plutôt cosy, pas trop bondé. Parfait - manque plus que la chambre. Pitié, pitié, pitié. T’en peux plus de cavaler dans le froid. Un des serveurs vous accueille. Aïe. Il a l’air méfiant. Fais bonne figure, toi seul le peut - miss resemble à un loukoum déconfit… Allez. Souris. Tu lui sors ton speech de pauvre petit loup tout gentil tout penaud. Et… Et… YES. Ça passe. Il accepte.

Quinze minutes plus tard - les marches étaient dures à monter - vous êtes dans l’une des chambrettes des employés. Un lit simple, un fauteuil, une table et… UNE SALLE DE DOUCHE. Tu déposes ton paquet cornu aux pieds de celle-ci. « Décrasse toi ou tu dors sur le plancher ! » Pas si chic le prince. Pas très délicat non plus.

Faut dire que maintenant que t’es à l’arrêt, les degrés remontent. T’as la tête façon girouette. Tu t’effondres dans le fauteuil, t’’allumes une cigarette. Dans trois, deux, un… Ah non, pas encore. Bon, tu vomiras plus tard.


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Ven 2 Mar - 18:37



Peritio t'es complètement crevée que tu captes même pas la distance à pied qu'il y aurait jusque chez toi. Ou chez lui. Tu te laisses hisser comme un vieux sac de patates sur son dos, passant tes bras autour de son cou pour ne pas finir par terre. Puis tu fermes tes yeux, tu te sens presque en sécurité, bien installée sur ce perchoir. Il y a toujours ce bourdonnement dans tes oreilles, ce son désagréable qui ne veut pas s'en aller. Seul le temps pourra la guérir. Et le calme.

Même les yeux fermés, tu l'entends se moquer et comme pour lui rappeler que t'es là, tu tournes ta tête pour le frapper avec tes magnifiques cornes. Très sympa, comme toujours. Mais son idée est bonne, une douche cela te remettrait sur pieds, cela t'aiderait vachement à reprendre un peu tes esprits. C'est la dernière fois que tu bois autant... Tu te le répètes tous les jours sans jamais arrêter. Après quelques minutes de marche, tu entrouvres tes prunelles pour l'écouter. Puis comme il ne te regarde pas, tu glisses ce mot si peu prononcé entre tes lèvres.

Peritio ∞ « Merci. »

Simplement, parce qu'il aurait pu la laisser dans la ruelle et se barrer quelque part. Il était quand même gentil même si tu le disais pas souvent. Potes dans la boisson comme dans les emmerdes ou quelque chose comme ça. Du moins, c'est sûrement ce qui vous défini le mieux. Tu relèves ta tête en observant l'intérieur du bâtiment. Wah, t'aimes pas. C'est moche. Tu joues la princesse direct avec les a priori....

Avant de finir le cul par terre. Tu descends du trône sans être préparée. Tu secoues un peu ta tête, tu râles un coup en tirant sur tes bandages pour les retirer et les enrouler autour de ta main. Ton yukata est déjà limite par terre simplement retenu par un obi mauve. Tu n'as aucune pudeur quand tu te déshabilles pour plier tes fringues et les laisser à la porte de la salle de douche. C'est pas comme si t'avais quelque chose à craindre. C'est pas comme si y'avait grand chose à voir. Pour le moment. Avant d'entrer, tu te retournes vers lui, les esprits un peu plus clairs.

Peritio ∞ « Vomis dans les chiottes, pas envie d'en avoir dans le lit... "bouya".... »

Puis, tu fais coulisser la porte sans vraiment t'en soucier. Juste pour éviter qu'il y ait de la buée partout. Et aussi éviter qu'il voit ton corps se modifier. Parce que c'était toujours bizarre. De voir genre une poitrine prendre de la taille. Surtout deux, c'est flippant, un peu écoeurant le corps des aliens. T'aimes tellement pas cela que tu te regardes pas dans le miroir, tu te diriges directement vers la douche pour t'engouffrer dedans après avoir réglé l'eau vers le froid, passablement glacé. Pour te réveiller. C'est tellement frais que t'en profites avant d'utiliser le savon, le shampoing en lâchant un soupir. Au moins la soirée finissait bien. Tu te laisses une dizaine de minutes à fermer les yeux, prenant le temps de récupérer pour ensuite tourner le robinet. Terminé.

Peritio ∞ « Cabot, tu peux y aller ! »

Ok, t'es pas très mignonne même si c'est affectif. Tu sors de la douche, t'attrapes une serviette pour t'enrouler dedans et tu galères un max à la faire tenir. Parce que t'as deux pêches carrément chiantes et que t'es trop fatiguée pour te métamorphoser encore et encore. Finalement, tu fais un noeud un peu cheloux, tu attrapes une petite serviette pour sécher tes cheveux tout en farfouillant dans les tiroirs. Avec chance, tu trouves des nemikis, pas besoin de remettre tes vêtements, t'es soulagée. Tu attends quelques secondes avant de le mettre et de t'asseoir sur le fauteuil. Mauvaise idée de dormir dans un lit aussi petit. T'attends de le voir revenir pour lancer.

Peritio ∞ « Vaut mieux que je dorme ici sinon je vais te crever un oeil. »

Un coup de corne c'est pas pour faire joli, ça laissera forcément une marque.

coded by pinn @ thq
jsp le pseudo j'trouvais ça mignon mdr ❀



avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Sam 3 Mar - 17:35



how to be cool
AND TO BELIEVE IT EVEN IF YOU'RE NOT
T’as de la chance de pas avoir rendu tes tripes sur un passant - c’est pas faute d’en avoir des dizaines qui courent la rue. Je ne sais pas encore par quel instinct ou réflexe divin tu as réussi à ouvrir la fenêtre plutôt que de rester engoncé dans le canapé. Je me répète, t’as de la chance… Dans ta poisse. Au moins, à présent, tes idées s’éclaircissent. C’est là que tu prends conscience de ta situation : chambre de bonne au dessus de restaurant italien bruyant, Peritio dans la douche, heure tardive, boulot demain, angoisse.

Pas le temps de râler, la douche est libre. T’observes ton amie en sortir avec une pudeur négligée et la nonchalance qui fait son charme. Tu souris. Un adage dit qu’il vaut mieux avoir un ami fidèle que dix amis poreux. C’est p’têt vrai. Tu t’y attaches à l’extraterrestre cornue ! « Le ''cabot'' j’t’y autorise juste pour ce soir. » Tes crocs pointent. « Demain, oses, et j’te bouffe une cuisse. »

Menace en l’air passée et gloussement de poule terminé, tu te traînes jusqu’au pommeau. L’eau, c’est le bien. L’eau, c’est la vie. Tu te sens tellement mieux, mais tellement ! Finis la crasse et les parfums âpres de la vinasse. Ton dernier et seul souci : la pudeur. Saoule, montrer ton corps n’a rien d’un challenge. Sobre ou du moins en phase de sobriété : c’est une une affaire toute autre.

Avec une pseudo discrétion - si t’as les idées claires, tes gestes ne le sont pas encore - tu rampes contre le mur enveloppé dans ta serviette. Plus ridicule tu meurs. Maladroitement tu te rhabilles. Perry quant à elle semble encore dans les brumes. Toujours est-il qu’elle se montre d’une tendresse touchante. Sous ses airs de petite harpie qui mord et qui jure, c’est une guimauve : tu en es certain.

« Me faire encorner ? Avec mes réflexes surhumains ? Pfeuh. Que nenni. » Tu la tires du fauteuil et la jettes sur le plumard. Superbe lancée, superbe chute. Quel goujat. « Dors à tes aises, le fauteuil me revient. » Ah, p’têt pas goujat, p’têt le retour du prince. Genre. « Dis Perry. » Tu te racles la gorge, cherchant un secours dans le moelleux du dossier. « Tu crois qu’un jour on pourra se tirer de cette île de merde ? »

Bizarre. T’es bizarre. C’est pas ton truc de causer futur, de causer émotions, peurs, rêves. C’est le truc des autres. Bizarre. Encore plus à cette heure. Encore plus dans vos états. Le sentiment de confiance ? Sans doute que c’est le pourquoi de cette bizarrerie. Qui n’a pas envie, lorsqu’il se sent en sécurité avec une personne, de se livrer un peu. Mh. T’es quand même bizarre Kab.


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Dim 4 Mar - 15:44



L'attente passe vite sur ce petit fauteuil. C'pas très confortable franchement mais vu que tu t'endors souvent dans des drôles de position, tu t'en fiches un peu. T'essaye de te caler en pliant tes jambes pour poser tes pieds sur le bord du siège. T'es pas trop mal, tu le vois revenir et tu peux t'empêcher de rire en te rappelant ce qu'il a dit. Pour une fois que t'as trouvé un surnom assez marrant, t'as pas envie de l'abandonner aussi vite.

Peritio ∞ « Comme si tu pouvais me manger ! J'te boufferais avant qu't'ouvres la gueule Cabot ! »


Tu rigoles sans grâce, te moquant bien de lui et de ses menaces stupides. T'y crois quasiment pas, depuis le temps que vous traînez ensemble, vous en êtes pas au point de vous sauter à la gorge pour des broutilles. Enfin, t'espère. Tu l'observes, t'as envie de rire, encore. Car endormi, il aura du mal à parer quoique ce soit. Tu t'étires en tendant tes bras, près à te reposer sauf que tu quittes le fauteuil pour être jetée comme un vieux paquet sur le lit. Tu lâches un léger son sous la surprise, t'es cassée. La tête en bas, le dos qui est courbé, les jambes en l'air. Faudra vraiment revoir la délicatesse.

Peritio ∞ « Pff.... C'quoi cette galanterie à deux yens, il est trop tard pour changer d'avis !.. »


Tu gigotes pour te retourner, t'asseyant finalement sur le lit. Tant pis, le confort est pour toi cette nuit. Tu appuis ton dos contre le mur, tu soupires un moment face à sa tête de déterré. Trop de sérieux d'un coup, tu fais doucement craquer ton cou sans paraître inquiète ni quoique ce soit d'autre. T'es trop intelligente pour craindre l'inconnue. Tu lui ris plutôt au nez.

Peritio ∞ « T'es vraiment bête Cabot quand tu t'y mets. »


Ok. Peritio, ta belle gentillesse s'est totalement envolée. Mais franchement, ta mine blasée montre complètement qu'il te déçoit. Tu te doutes aussi que tu peux pas le laisser en plan sans expliquer le fond de ta pensée. Si t'avais de l'alcool, tu te gênerais pas de boire mais rien qui y ressemble. Au moins tu ne divagueras pas.

Peritio ∞ « Sur cette île, il y a plusieurs races regroupées et pas inoffensives. Même les quelques humains ont commis des crimes. On est de la raclure pour ceux qui nous ont fichu ici. Ils espèrent sûrement qu'on va se tuer les uns les autres pour régler le problème. Mais un jour, quand on aura décidé de se barrer, ils pourront pas nous en empêcher. Franchement, des loups garous, des aliens et des vampires ça s'emprisonne pas aussi facilement. T'as compris ? On est plutôt les maîtres que les condamnés. »


Tu laisses échapper un rire en y pensant. Ce serait une vraie apocalypse quand vous partirez. Car ce jour viendra, t'attends juste patiemment ton heure.

coded by pinn @ thq


avatar
Popularité : 5

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon Dim 4 Mar - 22:56



night is fallin'
IT FEELS GOOD TO BE WEIRD
Elle n’a pas tord. T’es assez sobre à présent pour écouter ses paroles sans flancher, sans t’embrouiller. Ton goût pour le pessimisme t’empêche de voir que, oui, effectivement, vous êtes les maîtres. Une petite île de rien du tout pour des milliers d’âmes damnées ? L’Enfer-même doit se rire de vos geôliers.

Tes lippes s’étirent, tes yeux s’illuminent. « J’t’aime vraiment bien Perry. » Tu te redresses. « Même si t’es la pire emmerdeuse que la Terre ait jamais connu ! »

Sur ces belles paroles tu t’assois sur le lit et - chose on ne peut plus étrange de ta part - touche son front du doigt. Oh ce n’est pas anodin. L’ivresse n’est plus là pour te secourir et t’excuser. Ta conscience est pleine, cet acte est plein.

L’effet est bizarre. Un peu désagréable, en partie à cause de ton embarras et de cette révulsion trop inscrite dans tes gênes pour t’en défaire ne serait-ce qu’à moitié.

Tu recules, marmonnes une chose imperceptible entre tes dents. Tes pensées se figent dans un épais brouillard. Parler. Il vous faut parler. Sa voix t’apaise.

Nonchalamment tu te réinstalles dans ton fauteuil, les jambes croisées sur le rebord du matelas. « Tu m’as jamais parlé de là d’où tu viens. » Tu te grilles une cigarette, plante tes mirettes dans les siennes. « C’est comment ? » Croix blanche à marquer dans le calendrier. Voilà un fait hors norme que de te voir t’intéresser très sincèrement à autre que toi.

À croire que Peritio est spéciale. Si tu devais la présenter à quelqu’un, tu le ferais sans doute en disant « c’est mon amie ». Ta seule amie. Ne dit-on pas qu’un ami embellit une vie ? À bien y réfléchir, sans doute le dicton est-il vrai. Passer du temps avec elle te sors la tête de l’eau. Pas de migraine, pas de soucis. Juste elle, toi, vos discussions légères et vos aventures loufoques.


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ⊱ living in a cartoon
⊱ living in a cartoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [cartoon] Réalisme
» [Résolu] Pandemonium + living weapon
» Opération: Living Tomb (3000pts)
» JCE / JCC ?
» liste achat/ vente/ echange de Mr X

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dedale
 :: Daïkiri :: Chinatown
-
Sauter vers: