FREAKS !

Partagez|
MessageSujet: > holà amigo ; ripley Sam 3 Mar - 2:42


 
HOLà AMIGO
Sargeras & Ripley

 
« On est sales et vicieux. On est sombres et teigneux. »
Sacrément belle journée. Tu t'habilles avec le sourire, l'étoile qui illumine ce système dans lequel tu as eu le malheur d’atterrir, qui d'ailleurs n'a même pas la technologie nécessaire à ton départ, brillait étonnamment bien. La chaleur, tu adores ça! La lumière éblouissante par contre, beaucoup moins. Bien évidemment ce n'est pas une malheureuse étoile, de taille moyenne qui plus est, qui allait t'empêcher de sortir. Un dimanche en plus! Seul jour de repos dans ce travail d'esclave! Tu connais des systèmes un milliard de fois plus esclavagistes et totalitaires, mais ça n'a pas empêché ton manager de marquer une place particulière dans ton esprit en matière de fils-de-puterie. Du coup, tu prends ta paire de lunettes de soleil, souvenir d'une boutique de souvenirs dont la vendeuse était un peu trop occupée sur son téléphone pour t'empêcher ce petit vol à l'étalage. Pour ta défense, tu viens d'une espèce qui a vu sa population mourir assez vite puisque c'était la loi du plus fort, donc techniquement, selon les lois de ta planète d'origine, tu n'es pas en tort, au contraire, tu devrais même être glorifié pour ça, carrément! Donc tu prends tes lunettes, la même tenue que d'habitude (tu t'es douché hier soir, pas besoin de recommencer ce matin) et tu descends les escaliers de ton immeuble de merde en plus tu sais même plus quand est-ce que tu dois payer ton loyer et à ce niveau là t'as peur de demander quoi que ce soit. De toutes façons t'es assez silencieux comme type, tu passes bien dans le décor, généralement on fait même pas attention à toi. Tu dois manquer de ce que les humains appellent "charisme"? T'en sais rien puisque c'est la première fois t'en entends parler. Tu descends sans aucun bruit mais assez rapidement quand même, t'es pressé. On te regarde bizarrement quand tu fais ça, mais c'est quand même une sacrée partie de plaisir pour toi. Tu fonces vers le cul-de-sac à côté de ton immeuble délabré, c'est une petite ruelle qui pue la mort, littéralement pour le coup ça pue vraiment la mort, mais l'odeur ça te dérange jamais vraiment même si la chaleur rendait tes capteurs olfactifs un peu plus sensibles que d'habitude, du coup t'as eu un haut-le-cœur. Rien d'insurmontable. Tu te diriges dans cette ruelle et là, l'Eldorado, le Graal! Les poubelles! En plus, quelle chance, puisque les éboueurs ne passent jamais ici, ou alors s'ils passent c'est justement pour rajouter des "déchets". T'aimes pas vraiment ce terme parce que c'est plutôt des réutilisables. Personne n'utilise un objet à 100%, pas même toi. Quand les gens ne sont pas d'accords, tu montres tes portes-clés. T'en as tellement que tu sais même plus où sont tes clés des portes-clés, mais tu t'en fous un peu puisque de toutes manières ta porte se ferme pas. Tu commences a fouiller une nouvelle paire de chaussures dans les poubelles. T'en trouves pas vraiment une neuve ou utilisable dans l'immédiat, mais plusieurs paires de chaussures ensembles, rafistolées, ça doit bien faire une paire au totale, non?

« J'espère qu'il y aura une paire de Nike... » tu laisses échapper ta pensée à voix haute, après tout t'y tiens, t'adores leurs modèles. Et tu te mets à déchirer les sacs poubelles jetés un peu partout.
(c) DΛNDELION
avatar
Popularité : 3

HP & QUIDS
QUIDS: 100
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: > holà amigo ; ripley Dim 11 Mar - 17:32

holà amigo
(ft. sargeras)

Nom nom nom. Pendant que le sang de sa victime tâchait son menton et son parka orange, Ripley réfléchissait. Qui serait assez con pour verser son lait avant les céréales ? Cet homme l'était, selon les souvenirs dont venait de bénéficier le blondinet.

Plus il explorait la vie de Jean-Humain ici présent - ou pas, tout est relatif - et plus ses remords quant au fait de l'avoir tué pour se délecter de sa cervelle se dissipaient. Unu, il trompait sa femme. Du, il "prêtait" sa femme à ses amis quand il perdait au poker. Tri, il se promenait avec des chaussettes ET des sandales. Kvar, il versait TOUJOURS son lait avant les céréales.

Ripley s'arrêta soudainement en plein milieu de son repas pour se concentrer sur les bruits de pas qui s'approchaient. Bien qu'il était caché dans une benne à ordures qu'il avait vidé, d'où les sacs poubelles dans les coins de la ruelle, il n'était pas serein. Il déglutit et essuya le sang sur son menton et sur ses lèvres avec le dos de sa main. Peut-être qu'en ne faisant aucun bruit, l'inconnu.e ne le remarquerait même pas et partirait de ce cul-de-sac. J'espère qu'il y aura une paire de Nike... Ah. Cette phrase, couplée aux bruits de sacs qui se déchiraient, confirmait la crainte du zombie caché dans une poubelle : cet individu cherchait quelque chose - des chaussures - et ne partirait certainement pas de la ruelle avant de trouver cela.

Devait-il se montrer ? Devait-il rester caché pendant une durée indéterminée, en prenant le risque que le probable hater de Yannick Noah ouvre la benne à ordures dans laquelle il se trouvait ? Ou peut-être pouvait-il essayer de l'espionner en soulevant à peine le couvercle et en ne laissant apparaître que ses yeux à travers la fente ? Hm. Dans tous les cas, j'suis baisé. Après une courte réflexion, Ripley avait fait son choix.

Il essaya de faire le moins de bruit possible en cachant ce qu'il restait du cerveau sous les quelques sacs poubelle qui se trouvaient encore dans sa benne. Dans l'optique de faire peur à l'inconnu.e et de rire un bon coup, Ripley prit son élan en tenant fermement dans ses mains le rebord après avoir doucement soulevé le couvercle.

« HEY C'EST LA POL- »

BOOM. En se relevant aussi vite, le mort-vivant qui aurait dû être mort mais qui était en vie frappa avec le sommet de son crâne le dessous du couvercle de la benne à ordures.

« AH SA MÈRE LA PUTE ÇA FAIT MAL ! »

Par réflexe, il s'était baissé à nouveau. Cependant, le couvercle, en se faisant pousser par en dessous, se rabattit sur les doigts de Ripley encore sur le rebord.

« AAAAAAHH !! » Cria-t-il sous la douleur.

Par chance, les doigts du zombie ne s'étaient pas fait coupés sous le coup. Il les replia, refermant alors la benne comme s'il n'en était jamais sorti.



altrois <3
avatar
Popularité : 45

HP & QUIDS
QUIDS: 121
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
> holà amigo ; ripley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hola amigo !
» hola tavernier, un tonneau de ta meilleure gnole, c'est ma tournée!!
» [Culture] Holà Lego Store !
» FLUX AMIGO : Vos avis ?!
» A song of ice and fire ▲ RIPLEY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dedale
 :: Vermouth :: Bas quartiers
-
Sauter vers: