FREAKS !

Partagez|
MessageSujet: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Jeu 8 Mar - 21:24
Musique •••J'esquisse un sourire plutôt satisfait. La journée soirée touche à sa fin, j’ai bien retenu la leçon et je suis certain que celui-là est bien vivant. Je l'emmène donc à ma suite, assuré, je réponds aux boutades, le rassure lorsqu’il éprouve le besoin de l’être. Pétrifié à l’idée qu’il puisse ne pas être à la hauteur. Oh, pitié. Comme s’il avait eu la moindre chance de rivaliser avec moi. J'esquisse un sourire rassurant.

C’est pour cela que mes victimes se méfient. « Pourquoi s’intéresserait-il à moi ?! » C’est ce que je lis toujours dans leurs yeux médusés. Leur insignifiante condition leur confère cette incroyable modestie que j’envie solennellement… Néanmoins, j'ai appris à les valoriser subtilement, susurrant des mots rassurants  et doux. Oh, tellement.  

Nous approchons de notre destination. Une ruelle sale de Vermouth. Mais je sens une ombre dernière nous et il ne s’agit pas de la lune. Je ris à une farce, accroche m'a main à sa hanche. Nous bifurquons. Il est un peu surpris , pensait sincèrement que je l'emmènerai chez moi. C’est drôle. Ils ont pourtant toutes et tous les mêmes présomptions alors qu’ils ne font que pleurnicher leur modestie à longueur de temps. Pensent-ils qu’ils me soient suffisamment précieux pour cela ?

Je suis agacé, oh que oui. Ce n'est pas une erreur je le sais, quelqu’un nous suit et j'imagine que ses intentions ne sont pas pures. Et très honnêtement, je suis même outré, une prédateur devrait être capable d’en reconnaître un autre. Je pousse mon invité contre le mur d’un coup, mon visage proche du sien pour l'embrasser furtivement et murmure contre ses lèvres un :

– Changement de programme, trésor.

Je me décale, il est visiblement heureux de cette tournure. Je lui souris. Il me sourit. Je lui assène un cou dans la trachée assez sec. Il s'écroule. Je soupire en secouant la main. J'installe son corps sur le sol et je me retourne pour demander à la lune :

– Je pense que ce petit jeu a suffisamment duré.

Et je suis toujours prodigieusement agacé. Prodigieusement dérangé. Il va falloir que je repense entièrement mon rituel. Que je tue deux fois, ce soir. Et je déteste les imprévus.
avatar
Popularité : 88

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Jeu 8 Mar - 23:26



créature à deux êtes
THERE WILL BE BLOOD


L’odeur de craque sur la gazinière, les cendriers qui dégueulent de mégots ou les bouteilles vides : le choix est large pour imager la misère des lieux. Deux heures que tu y affrontes la crasse, deux heures que ta patience s’effeuille comme une putain sur un marché d’esclaves romain ; deux heures de trop.

C’est une leçon à retenir - une petite frappe de son genre, c’est juste bon à t’attirer des emmerdes ; à la seule vue de ses cernes et des cloaques grenats sur ses bras, ton bon sens aurait dû agir. T’aurais dû te tirer, t’aurais dû te fournir chez quelqu’un d’autre.

Il revient, le pas lent et lourd ; à traîner sur le parquet les détritus amoncelés dont, tu l’espères, il fera un jour partie. Ton taux de tolérance approche ses limites. « 30 ? » Il acquiesce, dépose le sac en tissu sur tes genoux, s’installe à tes côtés. Les ressorts du divan gémissent, tu déposes l’argent, te lèves. « Attend mec, j’ai un petit truc à te faire tester ! » Tu sors.

Si tu dois remettre les pieds dans ce squatte, ce sera uniquement pour l’en débarrasser de ses rats.

Le fond de l’air est frais, il t’emplit les poumons non sans une félicitée revigorante - il te faut cependant te dépêcher. Trop de temps perdu déjà pour que tu t’offres le luxe d’une cure oxygénée.

C’est ton troisième et dernier jour de traque. Cela aura été excitant - c’est la première fois que tu choisis d’étudier une victime avant de la tuer. Tu te sens comme un môme le matin de Noël, entre excitation et appréhension. D’ordinaire, le hasard et la pulsion gouvernent - que tu aies souhaité, pour cette fois-ci, préméditer le meurtre est un choix à célébrer proprement.

Merde. Il n’est pas seul, c’est embêtant. Tu étais pourtant persuadé qu’à cette heure précise de la soirée, il irait se chercher son panier de fruits et légumes au primeur qui fait l’angle - mais non. Ses pas vont en direction d’une ruelle insalubre - guidés par un homme dont l’aura t’interpelle plus que tu ne saurais te l’expliquer.

Tu les suis. Les minutes défilent. Un battement d’aile à peine. Une giclée de sang. L’un s’effondre, l’autre te fait face. « Je pense que ce petit jeu a suffisamment duré. » Le commun des mortels oscillerait entre deux choix : fuir et trouver un refuge ou demeurer car figé par la peur. Le commun des mortels oscillerait entre deux pensées : cet homme est un monstre ou ce monstre est un homme.

Or Kaboom ne fait pas partie du commun des mortels.

Les heures passées à espionner, à collecter les informations, à étudier les mouvements, les faits, les gestes ; les heures passées dans la piaule pourrie, dans les émanations nauséabondes : vaines. « Comment !? » Tu éclates, gueule béante et yeux enflammés. « Un jeu ? » Tu l’agrippes par le col de son haut. « Quel jeu ?! D’où tu sors ? Ce type, là, au sol, ce type est à moi ! »

Tu t’écartes nerveusement - tu n’es que nerfs d’ailleurs - sors de ton sac un lance-flamme, le pointe vers ton trouble-fête. Tu l’avais commandé pour la grande occasion, tu l’as même fait graver d’un « K » - parce qu’être psychotique n’exclue pas l’orgueil. Puis, soudain, des borborygmes ineptes s’échappent du malheureux gisant entre vous - il est en vie.

Presque aussitôt ton arme change de visée - ton arme oui, mais pas ton regard. Ton regard en est incapable. Ton regard est hypnotisé. « Qui êtes-vous ?! »


BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Dim 11 Mar - 1:45

musique •••Tu éructes, le caprice peint sur tes joues et le désaccord tatoué dans la rétine. Allons bon. J’esquisse un sourire et une expression qui se veut sereine, parce que c’est agaçant. Et que je souhaite sincèrement t'agacer. Je te laisse chiffonner mon col, t’énerver comme l'un de ces enfants à qui l’on aurait volé un sac de billes.

Oh. Oui. C’est cela. Tu es un enfant.

Un enfant nerveux, un enfant colérique, un enfant terrible qui se rêve homme, meurtrier, roi. Qu’importe, qu’importe, qu’importe. C’est la même chose. Alors j’écoute, même si je trouve tes manières grossières, ton indignation trop tendre.

Tu me relâches, je hausse une épaule. Tu cherches dans ton sac, je te regarde faire, plus ennuyé que véritablement intéressé, mais je fais l’effort de paraître plus ou moins impressionné par ton arme. Qui ressemble plus à un jouet, d’ailleurs, mais qui suis-je pour juger ?

Ah. Oui. Moi.

– Je suis Beau. Et j’ai bien peur qu’il ne soit mien.

Alors je ris, même si c’est déplacé. Même si je me sais parfaitement en danger.

– Et tu comptes le tuer avec … Ça. Je désigne ton lance-flamme, du bout du menton. Je secoue la tête. Parlons mode opératoire, veux-tu ? Le mien est assez ritualisé parce que je suis expérimenté. Mais je n’ai pas l'impression que tu le sois. Le canon est trop propre. Ou peut-être que c’est une ruse. Je ne sais pas.

avatar
Popularité : 88

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Dim 11 Mar - 2:50



créature à deux êtes
THERE WILL BE BLOOD


Beau. Tu tiques. Beau. Tu hausses un sourcil. Beau. Tu éclates de rire - pas le rire mesuré, pas le rire étouffé - le rire franc, le rire plein. Où Diable es-tu tombé ? Sur quelle planète ? Impossible qu’il y ait un être humain de ce genre-là à Dédale. Allons. Aedan. Ressaisis-toi. Ce n’est ni poli, ni judicieux de te laisser aller à pareil comportement.

Après tout, il est armé.

« Ça… Comme vo- » Un instant. Mieux vaut-il le tutoyer ou le vouvoyer ? Il inspire le vouvoiement. Or tu tutoies les gens qui t’intéressent - il t’intéresse. « Tu- » Il ne sait pas qu’il t’intéresse. « Vou- » Il ne peut pas non plus savoir que si il t’intéresse, il fera alors partie des gens que tu vas tutoyer. « Tu. » Parfait, à présent tu passes pour un imbécile.

Passer pour n’est jamais qu’une déformation de paraître - paraître, en l’occurence, ne t’embête pas. Tu gardes donc  : et ton sang froid, et ton naturel vif. Assez, du moins, pour rebondir. « Ça. » Lance-flamme brandit fièrement au devant des Cieux. « Comme tu le désignes avec si peu de foi, est le gage de mon plaisir lorsque je tue. »

Là. À chacun son péché mignon !

« Cela dit, oui, parlons. » Tes lippes s’étirent - l’enfant qui sommeille se réveille, si tant est qu’il était en sommeil. « Je suis curieux. » Paroles auxquelles tu joins un pas en sa direction, puis deux, puis trois. Un bras, tout au plus, vous sépare.

La discrétion n’étant pas ton fort - non pas que tu cherches à l’être - tu dévisages le visage en visée. Beau est beau, il faut l’admettre. En dépit de son air arrogant. En dépit du mépris dans l’inflexion de sa voix. Beau est beau.



BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Dim 11 Mar - 3:21
Tu es de ceux qui possèdent ce genre de rire. Qui déchirent le ciel, galvanisent et s’apparentent au tonnerre. Oh, je le vois bien. Peut-être parce que tu sembles réellement amusé. Alors que mon ennui grandit. Je devrais lui planter mon couteau dans le cœur et m'en aller. Finalement. J'attends quelques secondes, la main fourrageant déjà à ma ceinture pour y rechercher mon couteau.

Ton hésitation me prends un peu de court, à vrai dire. Elle semble tellement incongrue et maladroite après cet éclat tonitruant. Je lève un sourcil et je te laisse décider ce qu’il adviendra du vous et du tu, du degré symbolique de la proximité insolite que tu souhaites instaurer. Ou peut-être attends-tu mon approbation. Je ne sais pas et je tourne la tête pour observer ce pauvre Valentin. Il aura une mort tardive et beaucoup moins intime que je ne l’avais prévue.

Finalement tu te décides, ce sera tu. Et c'est tant mieux. Je suis agacé par la politesse du pluriel. Et je ne sais pas pourquoi, ton ton se fait ecclésiastique, presque dictatorial. J'ose ce que j’ose et je n’ai que faire de ton propre plaisir. Ne l’as-tu pas compris ? Je suis profondément égoïste. Alors je soupire, pour continuer sur le même ton ecclésiastique que toi :

- Au contraire. Je suis le prêcheur de ma propre église. Et, furtivement, je me retourne de nouveau pour être face à toi.

Et te voilà. À quelques centimètres de moi. Je plisse les yeux, tends les bras pour récupérer ton … Comment tu as dit, déjà ? Ton gage de plaisir lorsque tu tues.

- Prête-moi cela. Comme gage de ma bonne foi, je te prête mon couteau. Je dis, enfin, j’exige de manière détournée et je me pose à côté de toi.

– Donc. Tu pointes le canon vers ta victime, comme ceci et… Tu le brûles. Vivant. J'essaie de me représenter la scène, quelques secondes, avant de dire : J'imagine qu’il doit crier comme un goret. Et sentir la chair brûlée. Visiblement sceptique. Je me tourne vers toi, enfin. Quel plaisir en retires-tu, exactement ? Trouves-tu à ce point les porcs séduisants ? Je dis, une grimace fichée sur le visage.

avatar
Popularité : 88

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Lun 12 Mar - 14:30



créature à deux êtes
THERE WILL BE BLOOD


Il soulève un point crucial de ton modus operandi - ce point sur lequel tu te heurtes toi-même à chaque meurtre. Mh. Que dire ? Inspires. Prends son gage de bonne foi. Développes. « Effectivement - » - tu entames, embarrassé - « Un goret qu’on égorge ne produirait pas plus horribles cris et plus dégoûtante odeur. » - la mine contrariée - « Hélas, même si je tranchais les cordes vocales, le pépiement de la chair brûlée et son parfum demeureraient. » - le soupire, résigné - « Seul le visuel m’intéresse mais je dois composer avec le reste. »

Un corps en flammes est pareille à une peinture en cours d’être peinte - chaque nouvelle touche de couleur offre la variation du sujet - chaque nouvelle morsure du feu dévoile un visage de la souffrance ; et la souffrance a tant de visages que le feu, jamais, ne se lassera de mordre.

« Et toi ? » - le sourire aux bords des lèvres, le couteau disséqué sous tes prunelles - « Tu prêches ta propre Église… » - aussi tranchante qu’aiguisée, c’est une lame d’un bel ouvrage - « Quelles en sont les coutumes ? » - le corps abandonné qui geint sous vos ombres.

L’éclair soudain - la prise de conscience ; il s’est présenté, toi non - « Ah, au fait. » - ne jamais être impoli, la première leçon de vie que tu aies apprise - « Je me nomme Aedan. » - nul besoin du masque d’un pseudonyme lorsqu’on se tient face à la beauté sans jugement ; sans jugement du vice, tout au moins.



BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Mar 13 Mar - 21:46
musique •••Je penche la tête, accepte avec grâce ton embarras, tes excuses, sans doute, sans doute. J’aime l’humilité qui émane de toi, qui signifie aussi que tu reconnais mon art sans m’avoir vu à l’œuvre. Je me prends alors à réfléchir aux possibilités. Je m’imagine un instant incendiaire sadique, je pense aux risques, acceptables, inacceptables. Mais puisque le visuel compte j’imagine que… Tu pourrais… Droguer tes victimes, de façon à ce qu’elles soient conscientes, que tu puisses lire la terreur de leurs yeux… Mais qu’elles soient proprement incapable de hurler ou de se défendre… Il te suffirait de trouver l’endroit idéal pour la faire brûler. Je suggère, bon prince.

Je me sais partagé, le trouble incrusté sur la pointe de ma langue que je passe sur mes lèvres désormais muettes. Ce que tu me demandes en réalité est assez intime. Divulguer mon rituel, en partager le but, les accords les plus terribles, les plus insensés aussi… Aussi. Ce n’est pas quelque chose que je raconte volontiers et ce qu’il se passe reste toujours entre moi et mes victimes, comme si le révéler ici serait gâcher un peu la magie que je souhaite distiller du bout des lèvres, je vends le rêve et je ne le reprends qu’à la toute fin. Et qui es-tu, toi ? Un enfant qui parle de quand il sera grand.


J’esquisse un sourire courtois. Aedan. Je répète, finalement comme si je retrouvais l’usage de la parole. Le son de ma voix me revient comme un écho déformé, désagréable aussi, tant il est brumeux. C’est un nom qui te va bien. Je glisse et ici, c’est important, très important de tout savoir et de tout comprendre.

– Curieuse créature. Mh. Je commente pour moi-même. Mes doigts effleurent le K gravé dessus comme on dessine sur le plâtre d’un ami. Tu tâtonnes trop encore pour pouvoir le tuer ce soir. Si tu tentais de le faire maintenant, combien de prédateurs accourraient pour venir voir et se repaître de tes errances ? Je te redonne ton arme et je m’accroupis devant notre ami commun. D’un geste à la fois tendre et complexe je tire se tête en arrière. Je suis moins exubérant que toi. Ma main libre égrène sur la peau de son cou des caresses somme toutes lascives. Bien que. C’est peut-être aussi de la tendresse, là encore, une forme d’adoration pour la vie qui pulse dans ses veines et que j’aurais adoré dérober.

– Mais je n’en dirai pas plus, car je ne dévoilerai rien au premier enfant qui se veut roi. Peut-être qu’il est un usurpateur et je n’aime pas être dupé. Je suis méfiant, je suis plus vindicatif aussi dans mes gestes quand mes doigts s’enroulent dans ses cheveux et que je l’entends gémir désagréablement de douleur. Quel trône viens-tu clamer ce soir, Aedan ? Je finis par demander, les yeux à peine plus intéressé par ton ombre que par la sienne. Portes-tu la violence en étendard ? Je me demande oui, je me demande. Qui tu es, ce que tu veux, ce que ton cœur désir et ce qu’il envie du profond de son âme. Je n’ai pas tant d’intérêt pour les secrets.
avatar
Popularité : 88

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Jeu 15 Mar - 18:52



créature à deux êtes
THERE WILL BE BLOOD


Il est aussi beau qu’éloquent, aussi éloquent qu’il est intuitif - un grand Seigneur, de ceux, rares sont-il, à tendre la main de bonne grâce plutôt que le fouet de mauvaise défaveur. Ainsi, c’est un sourire d’une sérénité sincère - presque enfantine - qui se niche au coucher de tes lippes. « Tu es donc un sensible. » - l’antonyme de l’exubérance n’est pas la sensiblerie, pourtant c’est ce que la délicatesse de son aura, à l’égale de sa froideur, laisse deviner.

Tu supposes, à juste titre, que son expérience est plus riche que la tienne - à la logique de ses propositions quant à tes petits problèmes techniques. Pour côtoyer les drogués avec ordinaire, jamais l’idée de reproduire leur état sur tes victimes pour les empêcher de nuire à ton plaisir ne t’avait, ne serait-ce, qu’effleuré l’esprit. « Beau, merci. » - articules-tu, non sans une curieuse sympathie.

Sympathie qui se meut en contemplation fascinée au devant de ses doigts aventuriers du cou du condamné - sensible te paraît alors moins approprié ; amoureux, voilà, il te paraît amoureux - de quoi, plutôt que de qui - qu'importe. Un amoureux de sa nature n'a que le songe à offrir et cela te suffit.

Comment pourrais-tu, toi, prétendre à un trône ? Sa méfiance te fait tiquer - certes, c’est tout à fait à propos, mais… L’image qui s’imprime au devant de ton imagination - toi, couronné d’or, entouré de flammes - non. Jamais.

Laissons aux rois la tristesse d’un royaume à gouverner et aux nomades la joie de l’errance. « Je ne clamerais aucun trône ce soir, ni aucun autre. » - le tilt de ta tête penchée sur le côté, espiègle - « Toi, tu as les traits qui saillent aux Sages. » - tes mains qui confirment tes mots, au toucher de sa peau d’albâtre, sans retenue aucune -« Clamerais-tu Rome si tu le pouvais ? »

Il a quelque chose de romain, quelque chose d’un temps de savants et de penseurs - quelque chose d’un enseignant, quelque chose d’un père. « Accepterais-tu de me laisser te regarder le tuer ? » - tes yeux retombent sur le vermisseau gesticulant entre vos jambes - pauvre oublié, pauvre négligé. Vous l’honorerez - c’est une promesse qui se passera de verbiage.



BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Dim 18 Mar - 20:00
musique ••• Sensible, un adjectif qui me sied à merveille et qui ne me va pas du tout, dans une même mesure. Mon art l’est peut-être, mais mon cœur lui ne bat que pour vivre et ne ressent rien. Ou peut-être que j’ai oublié ce que cela faisait. Alors le mot me fait sourire un peu, plus par habitude que par nécessité.

Il n’existe pas un seul adjectif capable de qualifier justement ce que je suis. Ce que je fais. Ma complexion et ma complexité aussi.

Je cherche des réponses sur la peau de notre ami commun, à défaut d’en trouver dans le ciel, peut-être que c’est parce que je suis curieux, moi aussi, que je veux découvrir ce qui t’anime. Ce qui te fait irradier de violence dans la froideur de la nuit. Et que tu es curieux. Tu m(as demandé si je clamerais Rome si je le pouvais. Sans hésiter je dis :

- Je possède déjà un royaume dont je suis le monarque incontesté.

Et il s’étire au-delà des limites de cette île, de l’univers, du conscient et de la compréhension. Je me relève, les bras grands ouverts. Tes ambitions ne sont pas encore assez grandes. Je souffle, un peu de déception sur la pointe de la langue. Je laisse retomber mes bras, théâtrale et je te contourne, proche, très proche, sans jamais ne serait-ce que t’effleurer, semblant t’observer. Peu importe ce que tu clames, moi je crois que déceler du potentiel.

- Un jour, peut-être… Je dis, énigmatique, avant de revenir vers notre problème commun. Je croise les bras devant le pauvre humain avachis sur le sol qui semble toujours inconscient, malgré les sursauts et les borborygmes qui s’échappent de ses lèvres parfois. Si je dois le tuer devant tes yeux, je ne serai pas pleinement satisfait. Mon rituel est assez… Intime. J’explique, les paupières plissées et puis de toute façon tout est faussé, maintenant qu’il gît lamentablement. Il va sans doute se méfier.

– J’ai une meilleure idée. Je me tourne vers toi pour suggérer :

– Tuons-le ensemble, ce soir Parce que je suis un tueur solitaire, ordinairement. Tu pourras porter le coup de grâce. Tester tout ce que tu veux. Un peu comme une… Répétition. En sommes. Je t’accompagnerai. Je dis même, comme s’il s’agissait d’un honneur. Mais tu devras me laisser ses yeux.


C’est tout ce que je demande.


avatar
Popularité : 88

HP & QUIDS
QUIDS: 400
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin) Lun 19 Mar - 17:12



créature à deux êtes
THERE WILL BE BLOOD


Sa proposition te plaît - non, elle t’enchante. Jamais tu n’as tué quelqu’un accompagné - une ineptie, un non-sens - pas avec lui. Serait-ce cette dite aura de sage grecque, d’énarque romain ? Peut-être. Peut-être n’est-ce au contraire que la flatterie d’être invité par un pair.

Il veut garder les yeux - un trophée royal, volontiers laissé. Tu ne sais plus si c’est dans un poème ou un roman, mais un jour tu as lu que les yeux reflètent l’âme - tu trouves ça aussi joli qu’à propos. « Prends ce que tu veux. » - dis-tu très simplement. « Personnellement… » - un soupçon léger de gêne - « Lorsque je brûle une personne, j’aime récolter un peu de ses cendres. » - c’est la première fois que tu l’avoues.

Dans un coffre en bois où tes décoctions de plantes et briquets s’entassent, on trouve également quantité de petites fioles  - à l’origine, elles contenaient des essences, des huiles - aujourd’hui elles conservent les restes des vies que tu as volé. À chacun son trésor.

«  Me laisseras-tu, à la toute fin, le brûler ? » - voilà qui est nouveau, s’enquérir d’une permission. Que voulez-vous ? Beau lui plaît. Alors il veut plaire à Beau.

Valentin geint - il serait temps de le cajoler. Tu t’accroupis en évitant savamment de le toucher, le regard levé vers ton aîné - « J’aimerais voir son coeur battre. » - tu n’as jamais vu un coeur battre et ce fait pour s’étendre à tous les sens, aussi métaphoriques que purement concrets.

La lame généreusement prêtée en mains, tu poses ta curiosité sous le tissu trempant de sueur et de sang - là, déchiré, relevé, il t’offre l’accès à ton souhait. « Pourrais-tu le maintenir ? » - dommage que tu n’aies pas fais d’études de médecine, il t’aurait été plus aisé d’écarteler ses côtes sans risquer d’abîmer les organes qu’elles protègent.

Il hurle - tu replies ses chairs et ses peaux avec minutie du côté droit, du côté gauche - combien de temps peut survivre à la souffrance un homme ? - son sternum suinte, des filaments adipeux collent à tes doigts - c’est répugnant. « L’odeur est infecte. » - un mélange de fer, de fiel, d’amertume - elle égale celle du porc brulée évoquée ultérieurement.

Enfin tu l’aperçois - son coeur - battant à une allure exceptionnelle - enfoui sous les os, dissimulé par les veines. Une pure merveille. Quelque peu coupable, du bout des doigts, tu effleures ses pulsations. Un papillon battant des ailes - quel étrange effet - quel satisfaisante découverte. « Il bat pour nous. » - à cause nous.




BAD BLOOD
avatar
Popularité : 115

HP & QUIDS
QUIDS: 130
HP:
100/100  (100/100)
LIGUE DES VILLAINS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin)
Raconte-moi tes histoires x Kaboom (bonjour c'est gore, passez votre chemin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» j'aimerai entré dans votre guilde :)
» [Blog]Mes histoires
» Bonjour
» bonjour all
» un revenant passe un bonjour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dedale
 :: Vermouth :: Bas quartiers
-
Sauter vers: