FREAKS !

Partagez|
MessageSujet: C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥ Jeu 29 Mar - 0:51
C'est pas moi, c'est faux
L’humour est comme le café : meilleur très noir.
Cette journée avait été épuisante. Ne demandez pas pourquoi. Mais visiblement, certains clients étaient mécontent. Allez savoir pourquoi. Eh, c'était pas ta faute si certains corps avaient le crane découpé et le cerveau manquant. En fait si. Et puis pourquoi ils voulaient déterrer leur foutue famille quelques semaines après l'enterrement, eh ? Enfin bref. Y'avais pas dix tonnes de services d'enterrement à Dédale, donc ils allaient devoir la fermer et grincer des dents en silence. C'était déjà un grand luxe que d'avoir un cimeterre dans un endroit pareil, alors que les corps dans une ruelle sombre c'est ce qu'il y a de plus commun. Surtout à Vermouth, oui, mais ce serait mentir que de se dire qu'il ne se passe des choses pas claire que là bas.

Faut pas jouer les innocent, pour avoir un statut confortable ici, faut soit être très chanceux, soit faire des choses pas très claires à côté du boulot, comme du trafic de cerveaux, pilules, services... Même vendre du savon ça pouvait rapporter si t'es un mec qui sait vendre de la merde qu'on a pas besoin en convainquant que si, en fait, t'en a absolument besoin de ce truc. Totalement inutile, donc rigoureusement indispensable. L'être humain il fonctionne comme ça, faut pas chercher. Plus c'est débile, plus tu le veux. Plus c'est dangereux, pareil. Illégal ?idem. Ça marche avec tout, c'est ça qu'est drôle. M'enfin, t'es pas non plus une grosse connasse qui utilise la crédulité des gens en jouant les médium et autre conneries du genre. Y'a déjà bien assez de charlatant dans cette ville. Et puis c'est pas sympa de profiter des croyances comme ça. Mais ça peut être drôle. Question de point de vue.

Enfin bref. Après t'être prise la tête une partie de la journée, tu avais bien envie d'aller te détendre un peu, soit en allant au casino, ou alors au night club. L'endroit parfait pour pécho vite fait. Ce que tu ne t'étais absolument pas gênée de faire quand t'avais été un mec pendant un certain temps. Bon sang, tu avais eu l'impression de retrouver tes 20 ans, avec toutes les conneries que t'as pu faire en une si petite soirée. Entre les dickpics, les plans à plusieurs et autres sextapes maintenant dispo dans la catégorie "zombie" de certains sites pornos... T'avais pas chaumé. Et t'avais même pas honte d'avoir fait tout ça. D'ailleurs, t'étais le nez sur ton portable en train de looker tes dickpic. P'tin, t'avais eu un beau zob quand même, eh. P'tet que tu devais commander à nouveau cette fameuse tarte pour profiter à nouveau du fait d'avoir un organe masculin. Pisser debout c'était kiffant en vrai. Quand t'avais pris le coup de main, parce que pisser à côté c'est pas cool.

T'étais tellement absorbée dans la contemplation de ton membre en photo que tu rencontra quelqu'un qui te fit trébucher, et oh, drama, te fit lâcher ton portable qui valdingua jusqu'aux pieds d'un passant. Merde. Heureusement que t'avais toutes les protections possibles sur ce truc, sinon l'écran aurait sans douté été pété dans cette magnifique sérié de roulades étranges propres à un ballon de rugby.

« PUTAIN ! TU PEUX PAS FAIRE ATTENTION CONNARD ?! VA-Y CASSE TOI ! »

Moi 1, passant 0. Il déguerpit sans demander son reste face à tant de violence. Fallait pas te faire chier après une journée de merde, bordel. Bon, maintenant, récup' ton portable. Tu le chercha du regard...
Myrddin ♕ Epicode



Moi vous emmerde en #663366
avatar
Popularité : 13

HP & QUIDS
QUIDS: 390
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥ Ven 30 Mar - 6:07

C’est pas moi, c’est faux.

Le soir après le travail, on a tous le même réflexe : se détendre. D’habitude, Tonton rentre chez lui, prend une tisane et se couche tôt après quelques petits exercices de cardio. C’est une routine de petit vieux, et c’est chiant à mourir parfois, mais c’est sain, et Tonton a à cœur de mener un mode de vie healthy. Bon, y’a pas à dire, depuis qu’il a adopté ses habitudes santé, il se sent mieux et vit sa décomposition et son état de zombie un peu plus sereinement. Mais des fois, c’est vraiment trop ennuyant d’être sage, et ce soir il veut sortir dehors, rencontrer du monde, boire des verres (pas trop alcoolisés quand même, ‘faut pas pousser) et faire la fête. Ça fait un bout de temps qu’il ne s’est pas autorisé un tel répit. Il n’a plus trop l’âge pour aller en boîte et il risque de s’endormir sur place, mais une fois de temps en temps ça ne devrait pas le tuer.

Le voilà donc qui avance dans les rues de Curaçao, à la recherche du fameux Night Club dont il a tant entendu parler – certains de ses neveux et nièces y vont régulièrement. Tonton est un peu perdu; Curaçao n’est vraiment pas un quartier que Tonton a l’habitude de fréquenter, et jusqu’à présent il n’y est jamais allé le soir. Il le regrette un peu, d’ailleurs : le quartier est vraiment élégant et agréable, il devrait y passer plus souvent. Ça le change tellement de Vermouth et Daïkiri. Tonton flâne. Il prend le temps de regarder autour de lui, d’observer les différents commerces qui longent le trottoir. Malgré l’heure, il n’y a pas tant de monde que ça, ou du moins pas assez pour le bousculer ou le déranger. C’est relaxant. Il compte toujours aller au Night Club, mais il ne se presse pas, il a du temps devant lui pour traîner.

Tonton sent quelque chose cogner contre son pied. Il baisse les yeux et remarque un téléphone portable par terre, près de sa chaussure. Quelqu’un a du le faire tomber. Il se penche pour le ramasser. Le téléphone est intact. L’écran, toujours allumé, affiche une galerie de photos représentant des pénis sous divers angles. Tonton rit en voyant ça mais n’y prête pas trop attention. Charitable, il cherche des yeux le propriétaire du téléphone. Une voix forte, pas trop loin de lui, se fait entendre et attire son attention. Une femme engueule un gars qui semble lui être rentré dedans. Tonton comprend assez rapidement la situation. Une fois qu’elle a fini de hurler, il s’approche d’elle et lui tend le téléphone.

« Tenez, j’ai trouvé ça par terre. Je pense que c’est à vous. »

L’écran, toujours allumé, affiche toujours la série de photos  péniennes et le regard de Tonton est instinctivement attiré par ces images. Soudainement, un petit coin de sa mémoire se réveille. Attends… Je connais cette teub. Évidemment qu’il la connaît, il a passé tout un après-midi à essayer de mettre un nom et un visage dessus. Alors Tonton ne peut s’empêcher de faire cette remarque à voix haute :

« Vous allez trouver ça bizarre, mais j’reconnais certaines de ces photos. »

C’est un peu louche et presque inquiétant, dis comme ça. Tonton s’empresse de s’expliquer.

« C’est pas les miennes, évidemment, hein. Un inconnu m’les a envoyés pas texto, un jour. J’imagine que c’est c’qui vous est arrivé, aussi? »

La situation est un peu gênante, alors pour calmer l’ambiance, Tonton sourit.


Tonton cause en #a73c3c
avatar
Popularité : 16

HP & QUIDS
QUIDS: 220
HP:
100/100  (100/100)
FREE PEACE PARTY
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥ Lun 2 Avr - 22:26
C'est pas moi, c'est faux
L’humour est comme le café : meilleur très noir.
Où avait pu s'enfuir ce portable sans jambes, mh ?...

« Tenez, j’ai trouvé ça par terre. Je pense que c’est à vous. »

Tu regarda l'inconnu qui te tendais aimablement ton portable. Qui affichait bien évidemment toujours les photos de ton pénis. Oh putain. La toi du passé aurait tellement été effarée si quelqu'un avait pu voir ce genre de photo sur son portable. Ben oui, c'était pas la première fois que ton portable voyait passer des nudes. Que ce soit de toi ou de ton... Enfin bref, pas la peine d'y penser. Tu récupéra ton portable avec un sourire très aimable à l'intention de ton sauveur.

« Merci, vous me sauvez la vie ! »

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, tu n'étais pas dénudée de politesse. C'était juste que, gueuler c'était devenu presque un système de communication à part entière, chez toi. Mais tu savais très bien parler normalement et avoir des discussion tout à fait banales sans crier comme si on t'égorgeais. Ouais ouais. Enfin, de toute façon t'étais plus à ça près... Surtout qu'un inconnu avait littéralement zieuté des photos compromettantes, là. Qu'est-ce qu'il allait bien penser de tout ça ? Boarf, après tout, tu te fichais bien de ce que pouvaient penser les autres de toi. T'avais plus le temps pour ça.

« Vous allez trouver ça bizarre, mais j’reconnais certaines de ces photos. »

Oh. Fuck. Ça tu t'y attendais pas. Merde. Shit. Crap. Euh, qu'est ce que tu allais faire ? Prendre la fuite ? Chercher une diversion ? Autre chose ? Attend, minute, Moi, tu avais le bénéfice du toute, y'en avait quelques-uns qui avait bien pris la blague et tu avais pris le temps de converser un peu avec. C'était qui, du coup ? Lequel de tes interlocuteur ? Ohlala. La poisse. T'espérais que c'était pas ceux qui rêvaient de t'arracher ce qui n'était déjà plus là. Brrrr. Tu ne voulais pas te retrouver en face de certains. Responsabilités, c'est quoi ? Ça se mange ?...

« ... »

Tu le regardais presque en plissant les yeux, en essayant de déterminer s'il était pour l'emasculage ou la déconnade.

« C’est pas les miennes, évidemment, hein. Un inconnu m’les a envoyés pas texto, un jour. J’imagine que c’est c’qui vous est arrivé, aussi? »

Mh... Pas d'animosité dans ses paroles. Tu pianota sur ton portable, quittant la galerie pour aller sur un de tes messages sans réponse à cette heure. RT si c trist. Tu lui montra. C'était un pari assez couillu. Allait-il remarquer que l'envoyeur c'était toi et le destinataire l'autre ? Nan mais on sait jamais, certains font même pas gaffe au sens des messages. Et contrairement a ce qu'on pouvait penser tu ne pensais pas du tout à l'étrangeté de cette conversation. On va dire que la normalité était ennuyeuse. Et puis bon, c'était un peu toi l'auteur de ces messages. Sinon, c'était sur que tu aurais sans doute agis différemment...

« J'imagine que vous voulez parler de ce message, pas vrai ? »

Tu rangea ton portable peu après, histoire de pas le laisser traîner plus que nécessaire. Manquerais plus que d'autres passants voient que tu avais des photos de bites sur ton smartphone. Tu aimais bien partager, mais pas trop non plus, hein.

« C'est plutôt amusant, d'un côté, mais certains ont du mal le prendre... »

Réponse vague, bonjour. Eh, tu révélerais que c'était toi une fois que tu seras sûre qu'il ne veut pas t'arracher le zob inexistant que tu avais actuellement. Dire la vérité serait plus drôle que de mentir, sur ce coup là. Enfin, tu aurais du mal à prouver que c'était toi. Mis à part le fait que tu avais un nombre conséquent de photos de ton zob. Tu en aurais certainement une dans le lot avec un bras bien voyant. Tes bras tatoués étaient plutôt reconnaissables mine de rien... Tu souriait à ton interlocuteur.
Myrddin ♕ Epicode



Moi vous emmerde en #663366
avatar
Popularité : 13

HP & QUIDS
QUIDS: 390
HP:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥ Mar 3 Avr - 1:43

C’est pas moi, c’est faux.

La jeune femme en face de lui, si enthousiaste de retrouver son portable, le défigure maintenant du regard. Tonton continue de sourire, mais il baisse les yeux, gêné. Super, maintenant, elle va me prendre pour un pervers. L’inconnu se met alors à pianoter sur son téléphone, et l’espace d’un instant, Tonton craint qu’elle n’appelle les flics. Mais finalement, elle lui montre son écran. C’est un message avec l’une des fameuses photos péniennes en fichier joint. Un message qu’il reconnaît immédiatement.

« Oui oui, c’tout à fait ça ! Avec la photo de teub en fichier joint. J’ai reçu le même message. »

Tonton a un grand sourire sur le visage. La situation est hilarante à ses yeux.

« C’est vraiment drôle, j’pensais pas qu’il en aurait envoyé à plusieurs personnes. Ah ! Quel con, vraiment. Je suis sûr qu’on doit être une bonne dizaine à avoir reçu ce message. P’t’être meme plus !»

La jeune femme n’a pas l’air de partager le même enthousiasme que Tonton. Elle range son téléphone et fait remarquer que, même si c’est amusant, certains n’ont pas dû apprécier. Tonton essaye tant bien que mal de reprendre son sérieux. J’ai plus 12 ans, c’est pas drôle en vrai ce qui s’est passé.

« Ouais, c’est sûr que certains ont pas dû apprécier. Surtout les femmes, j’imagine, vu que… bah… elles, enfin vous… euh… y’a déjà assez de harcèlement comme ça sans en rajouter avec les, umh, dick picks randoms… euh… »

Va-t-il vraiment s’engager sur la pente glissante du sexisme et du harcèlement après avoir presque rigolé au nez de cette femme ayant reçu la photo non désirée d’une zigounette ? Bravo champion, tu t’enfonces encore plus.

« Désolé, hein, c’est pas bien, évidemment, ‘faut pas en rire. J’ai juste trouvé ça drôle, parce que le gars, j’ai un peu discuté avec lui et c’est un rigolo. Ça l’excuse pas, évidemment hein, mais, eum… »

Tonton se gratte l’arrière de la tête et regarde ses chaussures, en espérant que la femme en face de lui n’est pas trop énervée par son immaturité.


Tonton cause en #a73c3c
avatar
Popularité : 16

HP & QUIDS
QUIDS: 220
HP:
100/100  (100/100)
FREE PEACE PARTY
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥
C'est pas moi, c'est faux. | Tonton ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Comparatif] Ergot Mina / Faux usée du paysan
» TonTon Symca Passe à l'attaque !!!
» Faux mahjpng
» Bûcher des faux-dieux
» Le faux méchant & la fausse psychologue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Dedale
 :: Curaçao
-
Sauter vers: